Enquête : les professions libérales souffrent !

UCM et Professionsliberales.be ont sondé leurs membres sur l’impact de la crise. Il est violent. Pas moins de 70 % des titulaires de profession libérale disent avoir « beaucoup moins de travail ». Seuls 8 % ont maintenu une activité normale.

Cette forte réduction de l’activité est inévitable. Dans beaucoup de métiers libéraux, la relation est « intuitu personae » pour reprendre le terme juridique. La proximité physique avec la personne est indispensable.
La difficulté à travailler se marque évidemment sur les résultats immédiats. L’inquiétude à court terme porte sur les revenus du ménage (74 %) et les problèmes de trésorerie (62 %).

La situation ne va pas se rétablir lors du déconfinement. Les titulaires de profession libérale sont 41 % à dire qu’ils augmenteront leur temps de travail, mais cela ne suffira pas. Ils sont
53 % à prévoir une perte de clientèle, 64 % à penser que leur chiffre d’affaires dans trois mois restera inférieur à son niveau d’avant-crise.

Ils attendent donc des mesures de relance et avancent leurs revendications :
– exonération des cotisations sociales d’indépendant (78 %) ;
– baisse provisoire du taux de TVA (61 % des répondants) ;
– prolongation de la durée de remboursement des crédits suspendus (39 %) ;
– report de la perception du précompte immobilier (30 %) et gel de son indexation (32 %).
Ils proposent également d’agir sur le paiement des loyers (réduction ou report), de réduire la pression fiscale, de prévoir un accompagnement, d’élargir les indemnités régionales, etc.

Il est donc clair que le secteur des professions libérales ne peut pas être oublié des mesures de compensation et de relance. Les efforts appréciables déjà consentis ne suffiront pas.

************

CONTACT PRESSE : THIERRY EVENS – 081 48 62 61 – 0474 95 07 74

Professionsliberales.be fait partie d’UCM. C’est la principale organisation interprofessionnelle francophone représentative des professions libérales et intellectuelles, que les titulaires exercent en personne physique ou en société. Constituée sous forme d’asbl, elle est active partout où les intérêts de ses membres sont concernés.