La Wallonie corrige le tir – 22 avril 2020

Le gouvernement wallon avait décidé le 18 mars de créer un fonds de 233 millions d’euros pour soutenir les indépendants et les PME des secteurs obligés de cesser leur activité. UCM avait immédiatement attiré l’attention sur « les oubliés du coronavirus ». Des milliers d’entrepreneurs sans travail, et donc sans autre rentrée financière que le droit passerelle, étaient exclus de l’aide wallonne principale de 5.000 euros.

La revendication a été entendue. Le gouvernement a décidé ce jeudi d’une enveloppe supplémentaire de 285 millions pour aider les indépendants et les PME à passer le cap. C’est plus qu’un doublement du montant initial !

Le forfait de 5.000 euros est étendu aux activités récréatives et immobilières, aux garages et aux cinémas. De plus, une indemnité de 2.500 euros est prévue pour tout indépendant ou gérant de société qui a obtenu le droit passerelle en mars ou en avril. C’est ce qu’UCM avait demandé dès le début.

Le gouvernement wallon propose une alternative à l’aide forfaitaire. Chaque entrepreneur pourra y renoncer et choisir le « prêt ricochet ». La Région fournira une garantie de 75 % sur un crédit bancaire de 30.000 euros et ajoutera 15.000 euros, via un prêt subordonné à 0 % d’intérêt.
Ce sont donc 45.000 euros qui pourront être obtenus à taux réduit pour pouvoir poursuivre et relancer son activité.

Pierre-Frédéric Nyst, président UCM, salue la décision wallonne : « Les oubliés du coronavirus risquaient de devenir les révoltés du coronavirus. Les indépendants et les chefs de PME qui ont dû demander le droit passerelle ont évidemment besoin d’un soutien de la Région, quel que soit leur secteur d’activité. C’est à présent le cas et nous nous réjouissons d’avoir été entendus. »

************

CONTACT PRESSE UCM : THIERRY EVENS –  081 48 62 61 – 0474 95 07 74