Le congé de paternité est à placer dans son cadre

La Chambre débat de propositions visant à allonger le congé de paternité et à le rendre obligatoire. UCM est auditionnée cet après-midi et fera valoir le point de vue des PME wallonnes et bruxelloises. Bien sûr, la paternité est importante et mérite un congé. Toute modification des règles doit toutefois tenir compte des impératifs de gestion des petites entreprises et des multiples sortes de congés déjà accessibles aux salariés.

Quant au caractère obligatoire du congé de paternité, UCM se rallie à l’avis du Conseil national du travail (CNT) du 17 décembre dernier. Employeurs et syndicats ont marqué leur accord pour éviter toute entrave à la prise du congé tel qu’il existe aujourd’hui : trois jours à charge de l’employeur et sept jours indemnisés par la mutuelle. Les partenaires sociaux veulent rester à la manœuvre pour lever les freins éventuels.
Ils se sont engagés à amener des propositions dans la première moitié de cette année.

En ce qui concerne une modification des règles, UCM attire l’attention sur les trois points suivants :
– le coût de l’indemnisation à charge de l’employeur ne peut pas augmenter ;
– les problèmes d’organisation du travail dans les petites entreprises, où le personnel n’est pas interchangeable, doivent être pris en compte ;
– le congé de paternité ne peut pas être isolé des autres formes de congé existant en Belgique. On dénombre quarante formes de congés parentaux et thématiques en tous genres. Ce foisonnement est insécurisant pour les employeurs.

UCM rappelle d’ailleurs quelques faits :
– avec dix jours de congé de paternité, la Belgique est nettement au-dessus de la moyenne des pays développés de l’OCDE, qui tourne autour de sept jours ;
– à la naissance d’un enfant, 93,8 % des pères s’absentent de leur travail pour une durée moyenne de douze jours ;
– en combinant l’ensemble des congés parentaux et des crédits-temps, il est théoriquement possible à un salarié de s’absenter pendant 55 mois ;
– l’OCDE classe la Belgique huitième sur quarante pays au « work-life balance index », qui mesure les facilités données pour combiner vie professionnelle et vie privée.

CONTACT PRESSE UCM : THIERRY EVENS  081 48 62 61 0474 95 07 74
DOSSIER : MATTHIEU DEWÈVRE 0471 20 07 23