Les entrepreneurs wallons paient mieux leurs factures que les flamands

Les retards et les défauts de paiement empoisonnent la vie des entrepreneurs. Plus de six chefs de PME sur dix déclarent que les retards de paiement les mettent parfois en difficulté. Les mauvais payeurs seraient responsables d’un quart des faillites.
Le problème est-il plus grave en Wallonie qu’en Flandre ? Non, au contraire, selon une enquête de la société Intrum réalisée chaque année dans vingt-huit pays européens. Pour la première fois, les résultats obtenus dans les deux régions belges ont été analysés séparément.

En ce qui concerne les paiements des particuliers (BtoC), il n’y a pas de différence notable. En revanche, entre entreprises (BtoB), il apparaît que 11,9 % des factures sont payées au-delà des délais en Flandre, contre seulement 7,5 % en Wallonie. Le pourcentage d’impayés définitivement inscrits en perte est également supérieur au nord du pays (3,7 % du chiffre d’affaires total) qu’au sud (3,1 %).
L’enquête indique que la cause principale de cette différence semble culturelle. Les chefs d’entreprise flamands n’hésitent pas à retarder leurs paiements intentionnellement, pour garder davantage de liquidités. Leurs collègues wallons sont en moyenne plus attentifs à garder de bonnes relations avec leurs fournisseurs.

La tactique préventive, pour éviter les défauts et retards de paiement, varie aussi selon les régions. En Flandre, le fournisseur demande plus souvent un paiement anticipé. En Wallonie, on recourt davantage à l’assurance-crédit et aux entreprises de recouvrement.
Quand le problème survient, les patrons du nord et du sud se disent obligés de reporter des investissements et de geler des embauches. Les factures impayées à la date prévue ont donc un impact direct sur le développement des entreprises et sur l’emploi.

À noter que si la situation est meilleure en Wallonie pour le BtoB, ce n’est pas le cas en ce qui concerne les pouvoirs publics. Les délais de paiement imposés aux entreprises sont plus longs qu’en Flandre et les retards sont plus fréquents.

Ces conclusions sont extraites de la partie belge de l’enquête « European Payment Report 2019 » à laquelle 11.856 entreprises européennes ont participé.

Cliquez ici pour consulter le rapport : BELGIQUE_EPR 2019+split.

**************

CONTACT PRESSE UCM :  THIERRY EVENS   081 48 62 61  0474 95 07 74
PORTE-PAROLE INTRUM : GUY COLPAERT   09 218 90 52