[Made in Luxembourg] … et Pierre créa un clavicorde !

L’arrivée de la retraite peut être vécue de manière angoissante pour certains, et pour d’autres cette période correspond à un renouveau, un nouveau chapitre de vie. C’est ce que Pierre Verbeek a choisi pour l  a retraite : se lancer comme indépendant avec l’UCM et concrétiser un projet passionnant, où il pouvait allier son intérêt pour la technique, les sciences et l’art.

Mais que fabrique-t-il ?

Pierre donne vie à des clavicordes, des muselaars, des virginals, des clavecins, petits et grands… des instruments, souvent méconnus du grand public mais chéris par les connaisseurs. Pierre est facteur d’instruments du 16ème au 18ème siècle. Mais son métier, lui, est bien moderne. La fabrication de tels instruments impressionne par la finesse, le sens du détail et la technicité. Pierre étudie en permanence la musicologie et l’histoire en général, des savoirs qu’il met au service de son savoir technique… ce mélange subtil aboutit à la création de véritables bijoux dont le son transporte l’âme.

Petit-fils de menuisier et d’ébéniste, Pierre possède une sensibilité au travail du bois qui est un véritable atout. Sa formation d’ingénieur civil lui permet d’aborder les défis et de lire des plans techniques d’instruments anciens sans crainte. L’instrument que son client lui a commandé n’existe plus ? Qu’à cela ne tienne, Pierre retrouve des croquis anciens en vieil allemand. L’œil de Pierre brille, son sourire en dit long sur le plaisir que lui procure ce type de projet. Le résultat de ses recherches et de son art verra le jour d’ici 250 heures de travail.

Un nouvel instrument naît toujours à la demande d’un musicien. Pierre ne fabrique pas des clavicordes à la chaîne selon un modèle standard. Il donne vie à un clavicorde unique, celui du musicien qui lui passe commande. Tout au long de la création, Pierre pense à l’artiste, à ses souhaits pour être le plus fidèle à l’instrument… et à lui-même. Musicien prolifique, il ne pourrait en être autrement pour lui.

Pierre est autodidacte mais il a beaucoup appris auprès de son mentor Jean Tournay. Malgré plus de 10 ans d’expérience, il estime être en apprentissage constant. Son regard aiguisé et son exigence le rendent critique sur ses premiers clavicordes. Ce temps-là est pourtant révolu et sa réputation le précède. Les demandes émanent du monde entier et on peut aussi retrouver des clavicordes signé Pierre Verbeek de Daverdisse, aux Etats-Unis, en Suisse, en Italie, au Mexique, en France… Les constructeurs de clavicordes et clavecins sont rares, il y en a deux en Belgique. Mais Pierre Verbeek insiste, il préfère la collaboration à la concurrence.

Transmission de son métier

La transmission de son art tient à cœur à Pierre. Il a la certification fédérale belge d' »Artisan Reconnu », et accueille régulièrement les élèves de l’école de lutherie de Marche-en-Famenne et répond volontiers à leurs questions. Il participe, depuis quelques années, à l’événement « Week-End chez l’Artisan ».

Une autre corde à son arc

A côté de cela, Pierre se consacre aussi à l’écriture d’ouvrages techniques sur les clavicordes et les clavecins. Cela l’entraine dans des nombreuses recherches tant dans les livres que dans les musées. Il n’est pas rare qu’il se déplace en Allemagne ou en Italie pour découvrir des œuvres rares et décrire les spécificités de l’instrument.

Les conseils de Pierre

Pour les jeunes entrepreneurs, indépendants, étudiants… Pierre insiste sur l’importance des langues. Sans l’anglais, il éprouverait beaucoup de mal à concrétiser ses contrats. A l’heure de la communication digitale, il est impératif pour Pierre, d’être présent sur le net. Son site internet est la porte ouverte vers son activité.

Pour découvrir un artisan passionné et passionnant :

https://harpsichords.weebly.com

Pierre Verbeek

Rue de Banet Sart, 23
6929 Daverdisse

Tél : 0032 476 48 43 64