Ni panique, ni nonchalance – 23 septembre 2020

Ni panique, ni nonchalance

Le Conseil national de sécurité de ce mercredi n’a guère modifié la gestion de l’épidémie dans notre pays. L’appel d’UCM et des fédérations professionnelles, « laissez-nous travailler », a été entendu. L’activité économique peut se poursuivre dans le respect des mesures sanitaires et avec des restrictions assouplies pour une partie du secteur événementiel.

La situation sanitaire est sous contrôle avec un nombre d’hospitalisations pour Covid qui reste modéré. Mais la hausse du nombre et de la proportion de tests positifs impose de rester vigilant et prudent, en particulier dans les contacts rapprochés avec les personnes à risque.
En d’autres termes, la stratégie de lutte contre la pandémie passe d’une gestion de crise à une gestion du risque. La mise en place d’un baromètre et l’amélioration du testing et du suivi engagent la Belgique dans cette voie de moyen terme. « Nous devons vivre avec le virus, mais vivre », disait UCM au début de ce mois. C’est le choix qui a été fait. Il suppose que les professionnels comme les consommateurs respectent les consignes de sécurité.
La Première ministre, Sophie Wilmès, a souligné que c’était le cas dans l’horeca. On pourrait en dire autant du commerce.

En dehors des organisateurs de mariages et autres fêtes de famille, autorisés à prester selon les règles de l’horeca, les forains ainsi que les acteurs de la culture et de l’événementiel restent dans l’attente d’un cadre qui leur permette de fonctionner. Le secteur du tourisme et des voyages ne voit aucune éclaircie digne de ce nom.
Ces restrictions persistantes imposent de prolonger des mesures de soutien pour éviter une disparition de toutes ces activités. Il est temps aussi de penser à un plan de relance car la fin de la période des reports de charges approche. Les dégâts subis par les indépendants et les PME suite au lock-down et au confinement ne sont, pour l’essentiel, pas encore visibles.

C’est pour éviter une catastrophe économique et sociale que nous avons besoin en urgence d’un gouvernement de plein exercice !

************

CONTACT PRESSE UCM : THIERRY EVENS 081 48 62 61 – 0474 95 07 74