Shopping : sécurité et plaisir sont conciliables

UCM presse le Conseil national de sécurité de ce jeudi d’accéder à la demande du ministre des Indépendants, Denis Ducarme, et de lever deux restrictions concernant les commerçants, ou plutôt leurs clients. L’obligation de faire ses achats seul et l’interdiction de rester plus de trente minutes dans le magasin sont superflues et pèsent sur les ventes en ce mois de soldes.

Le Conseil supérieur des indépendants et des PME et la commission consommation du Conseil central de l’économie ont l’un et l’autre demandé un allègement des règles imposées aux clients dans les magasins. UCM, qui siège dans ces deux organismes, insiste pour que ces avis soient entendus et suivis.

En effet, le commerce indépendant est en péril. Les magasins ont été forcés de fermer pendant deux mois, de la mi-mars à la mi-mai. Il n’y a pas eu de rattrapage de ces deux mois perdus. Environ 80 % des commerçants estiment avoir eu moins de clients que la normale en mai, juin et juillet. Les soldes, reportés au mois d’août, sont la dernière chance d’écouler la collection d’été dans les secteurs soumis aux saisons (habillement, chaussures). Or, ils ont extrêmement mal commencé.

Le 27 juillet, les règles sanitaires ont été renforcées. Il a été à nouveau interdit de faire des achats à deux, même de la même « bulle sociale », et rester plus de trente minutes dans les magasins. Ajoutez à cela les schémas de circulation dans les artères et les centres commerciaux, le port du masque obligatoire et la canicule, et concluez qu’aucune condition n’est réunie pour permettre le shopping plaisir. Or, les soldes, c’est précisément l’occasion de flâner, de faire du lèche-vitrine et de se faire plaisir en achetant un article dont on n’a pas vraiment besoin ou qu’on ne pourrait pas se payer au prix plein. Tout cela n’est guère possible et les ventes s’en ressentent.

Les commerçants ont strictement respecté les mesures sanitaires imposées. Les magasins, y compris en juillet quand les règles étaient plus souples, ne sont jamais apparus comme source de « clusters » disséminant le virus. L’obligation d’être seul et de ne pas rester plus de trente minutes n’est plus comprise et est d’ailleurs remise en cause par plusieurs scientifiques.

Il n’est pas trop tard pour donner un peu d’oxygène aux commerçants. Il reste une bonne dizaine de jours de soldes et les stocks sont encore importants dans nombre de magasins. Avec la fin de la canicule, il est permis d’espérer que les consommateurs seront intéressés par les offres encore à saisir.

************

Contact Presse UCM : Thierry Evens  081 48 62 61 – 0474 95 07 74