Une réaction wallonne vigoureuse – 18 mars 20h40

UCM a pris connaissance avec satisfaction de la décision wallonne de créer un fonds extraordinaire d’aide aux indépendants et PME. Le gouvernement régional a pris la mesure de la situation puisqu’il cite un communiqué UCM dans sa motivation : « Il n’y aura tout simplement plus de recettes alors qu’une série de charges continueront à courir. Des milliers d’entreprises parfaitement saines risquent de se retrouver à court de trésorerie et étranglées. »

Le gouvernement a décidé d’accorder une indemnité forfaitaire de 5.000 euros aux secteurs touchés par les fermetures obligatoires : horeca et commerce de détail (hors alimentaire, pharmacies et libraires). Cette compensation est étendue aux hôtels, agences de voyage, voyagistes, services de réservation.
Les entreprises dont les horaires d’ouverture sont modifiés, comme les coiffeurs et activités de services aux personnes (esthétique…) pourront recevoir une indemnité de 2.500 euros. La Région va demander au fédéral l’immunisation fiscale de cette prime.

Le gouvernement wallon renforce également les outils de financement publics afin qu’ils puissent apporter des garanties plus importantes aux entreprises.

UCM s’inquiète cependant du sort des indépendants forcés de cesser leurs activités et qui ne relèvent pas des secteurs cités. Ils sont nombreux dans les soins de santé, la culture, le sport, voire la construction et autres. Seul le droit passerelle fédéral pourra être activé.
Ils sont tout aussi nombreux à devoir réduire leurs activités. Ceux-ci, dans l’état actuel des choses, n’ont ni droit passerelle, ni indemnité wallonne.

UCM salue également la mobilisation des outils publics wallons de financement et en particulier de la Sowalfin. Au-delà des garanties annoncées, le gel du remboursement des prêts sera nécessaire. S’il ne rentre pas d’argent, il ne faut pas devoir en sortir.

************

CONTACT PRESSE UCM : THIERRY EVENS  –  081 48 62 61  – 0474 95 07 74